Menu

Intervention du Dr Fallouh pédiatre et candidate aux législatives


Rédigé le Samedi 11 Février 2017 à 09:44 | Lu 178 commentaire(s)


Place de la Bourse le Samedi 11/02/17. Lancement des législatives du collectif 100% dont fait parti le Parti pour la Santé.


Aucun grand courant en position d’être élu ne semble avoir conçu un projet santé capable d’éviter l’effondrement de notre système solidaire de soins
 
IL FAUT REAGIR ET PROPOSER UN SCHEMA POUR REDRESSER SYSTEME DE SANTE ». Notre but n’est pas d’établir une nouvelle ligne AUTORITAIRE de plus mais bien de rétablir la LIBERTE THERAPEUTIQUE DES MEDECINS ET SOIGNANTS ET  LA LIBERTE DE CHOIX DES TRAITEMENTS PREVENTIFS OU CURATIFS DES CITOYENS ET des MALADES ;
 
L’URGENCE EST DE RETROUVER LA DEMOCRATIE EN SANTE COMME EN GENERAL, de sortir de l’administration totalitaire de la santé

INFORMER SUR LES POSITIONS DES CANDIDATS :

Les commenter pour éclairer les manipulations et mensonges que l’on voit déjà fleurir et / ou développer une proposition positive . C’est ce que nous nous proposons de faire ici, en commentant au jour le jour les positions des divers candidats sur la santé. MAIS AUSSI ANALYSER, PROPOSER des SOLUTIONS A COURT ET A LONG TERME
 
COMMENT LES CANDIDATS VISIBLES VOIENT-ILS LA SANTE ?

Le plus frappant est la contamination bureaucratique du corps politique dans l’exposé de leur programme santé conçu loin du terrain, sans entendre les médecins ni les malades..
Les candidats paraissent quasiment tous rodés à la méthode Touraine , médecine décidée et rêvée    d’être pratiquée sans médecins, réforme décidée puis votée sans concertation, ni avec les médecins ni aucun  professionnel de santé, ni citoyens (en dehors de quelque association subventionnée par ce même gouvernement ). 

Rédaction des décrets qui ont suivi par des bureaucrates à cent mille lieux de la réalité quotidienne du malade, du médecin, qu’il exerce en ville ou à l’hôpital public ou privé, du kinésithérapeute condamné à traiter plusieurs patients en même temps s’il veut survivre , de l’infirmière hospitalière qui n’a ni le temps de manger, ni d’ aller  se soulager, de l’infirmière de ville dont le prix de l’injection à domicile ne lui laisse pas deux minutes pour échanger avec la vieille dame ou le petit au fond de son lit qui en aurait le plus grand besoin. Sans parler du désarroi des pharmaciens dont  de très nombreuses    ferment chaque semaine, des dentistes qui envisagent d’aller pratiquer à l’étranger plus humain et pas si loin !   Déserts médicaux  organisés en conséquence par ces pouvoirs bureaucratiques qui font semblant de les déplorer,   Mais  la plupart des politiciens, nourris depuis le biberon de bureaucratie, ont oublié l’essentiel. 

LA MEDECINE EST UN ART qui bénéficie des données ACQUISES de la science, mais est beaucoup plus que de la science pure et dure : un mélange raffiné de sensibilité, d’amour, d’intuition, de compassion, d’échange non -dit et dit, mixture impalpable qui permet de mettre au service de l’Homme, malade ou non, les acquis de la science.  

Le Parti pour la Santé a pour ambition de conduire les candidats et futurs élus à rendre la liberté aux médecins et soignants . Le détail des propositions fait l’objet d’articles successifs ouverts à la discussion. 

RETROUVONS LA MEDECINE D HIPPOCRATE EN MILITANT POUR LA SUPPRESSION DES LOIS LIBERTICIDES ET EN SAUVANT LA COUVERTURE UNIVERSELLE  POUR LES SOINS. 
 Refusons la « démocratie totalitaire »   ET IMPOSONS NOTRE LIBERTE DE PENSER ET EN PARTICULIER DE SOIGNER.  En avant !